vendredi 16 octobre 2009

Rencontre avec Régis Pasquier - La réouverture de l'Opéra Royal à Versailles

EMISSION N°53
Mardi 20 octobre 2009, 17h-18h
Spéciale musique
Rencontre avec Régis Pasquier, un de nos plus grands violonistes français.
Dans l'église Saint Marcel du boulevard de l'Hôpital à Paris, Régis Pasquier s'est livré à une interprétation admirable du Concerto pour violon de Beethoven ainsi qu'à la direction de la 7ème symphonie de l'artiste. Déjà deux fois récompensé aux Victoires de la Musique, Régis Pasquier ne cesse de parcourir le monde et notamment les Etats-Unis et le Japon pour toujours enchanter son public avec son violon Guarnerius del Gesu du 18ème siècle, d'une facture encore plus rare qu'un Stradivarius puisqu'il n'en reste que 75 dans le monde. A la fois, chef d'orchestre et soliste pour le Concerto, Régis Pasquier a fait encore une fois vibrer son violon en montant dans des aigus insoupçonnés, tout en dirigeant l'orchestre symphonique et lyrique de Paris.
Dimanche 25 octobre à 15H, Régis Pasquier renouvelle sa prestation dans la même église.
La réouverture de l'Opéra Royal de Versailles avec Raphaël Masson, conservateur au château et au centre de recherche du domaine de Versailles.
©J-M_ Manaï-1859

Le 16 mai 1770 ont lieu les noces du Dauphin, futur Louis XVI, avec l'archiduchesse d'Autriche, future reine Marie-Antoinette. A cette occasion, l'Opéra Royal, construit par le génial architecte du roi Louis XV, Jacques-Ange Gabriel, est inauguré. La salle, dont la particularité est de pouvoir être aussi bien une salle de bal, de banquet et de théâtre, grâce à un subtil mécanisme du plancher, est alors le lieu de magnifiques festivités et de la représentation d'un opéra, le Persée de Lully, qui avait été créé pour Louis XIV près d'un siècle plus tôt. Première véritable salle de spectacle fixe, qui remplace enfin les constructions éphémères, ce théâtre de cour est un des plus beaux du monde.

Inauguré le 21 septembre dernier après deux ans de travaux, dans le cadre du projet "Grand Versailles" initié par le Ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon en 2003, il nous offre aujourd'hui à nouveau sa splendeur XVIIIe siècle, le raffinement de ses boiseries peintes si fragiles et l'enchevêtrement de ses machineries complexes.



Dans la loge privée du roi Louis XV, aux grilles dorées, au deuxième étage des balcons, face à la scène, Raphaël Masson m'a contée avec passion l'histoire de ce trésor encore intact, désormais prêt pour recevoir une programmation musicale d'exception organisée par le Centre de Musique Baroque de Versailles et Château de Versailles-Spectacles : L'Amant Jaloux de Grétry, Le Malade Imaginaire de Molière, Cosi Fan Tutte et Don Giovanni de Mozart, et bien d'autres encore...

1 commentaire:

  1. Très bonne initiative pour rester en continuité avec l'émission radio et son animatrice avec en prime de superbes images. Merci de continuer dans cette voie et d'enrichir ce blog original et sympathique. Pierre

    RépondreSupprimer

Ces artistes embarqués dans l'Odyssée verte

Ils sont révoltés et atterrés par l'attentisme politique. Ils veulent dénoncer, éveiller en s'emparant du processus créatif pour in...